Situation en Guinée : la communauté internationale déplore le recule démocratique et appelle à organiser des scrutins libres

Situation en Guinée : la communauté internationale déplore le recule démocratique et appelle à organiser des scrutins libres

Les autorités guinéennes étaient représentées mardi, 21 janvier devant le conseil des droits de l’Homme pour évoquer la situation sur le terrain. Un exercice difficile au regard justement du comportement des forces de police et de gendarmerie, dont la répression des manifestants contre le projet de changement constitutionnel a fait plus de vingt-cinq morts par balle depuis le 14 octobre 2019.

Après l’exposé de la délégation guinéenne, plusieurs pays ont déploré le recule démocratique enregistré ces dernières années. Dans ce lot de pays qui ont exprimé des réserves figurent : les Pays-Bas, le Canada, la France, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Allemagne, les États-Unis. Selon RFI, ces pays demandent des enquêtes impartiales concernant les violences survenues lors des manifestations : « Nous recommandons à la Guinée d’ouvrir des enquêtes indépendantes pour identifier et poursuivre les auteurs des violences qui ont conduit à la mort de plusieurs civils lors des manifestations ». Pour sa part, la Slovaquie a dit son inquiétude face à l’utilisation d’armes létales par les forces de sécurité.

Sur la question de l’organisation des élections, les partenaires invitent la Guinée à respecter les délais des scrutins législatifs et présidentiel. Sur ce registre, les Pays-Bas et les États-Unis demandent à la Guinée d’organiser des élections « libres et équitables ».

   Envoyer l'article en PDF   
Categories: Politique

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment

Laisser un commentaire