Le pouvoir ou l’ivresse ? (par Mamadou Aliou Baldé)

Le pouvoir ou l’ivresse ? (par Mamadou Aliou Baldé)

Le verre est plein, il faut se désaltérer, tous les moyens sont là : pouvoir, argent, aura, tout ce qu’il y’a de plus beau, et de plus merveilleux. Comment y résister ? La question vaut son pesant d’or. Connaissant l’humain et ses caprices, l’on est en droit de s’inquiéter comme si on avait un fou en face de nous !

Place au vice du pouvoir, au goût du plaisir, à la sensation du désir, faudrait-il choisir l’utile ou l’agréable ? Voilà, La question qui oppose et opposera toujours les colombes et les faucons. Difficile de se positionner, l’ambiguïté prend le pouvoir et dicte ses principes, plus rien ne sera comme avant, la raison s’éclipse pour donner naissance à l’émotion, c’est l’emprisonnement de la liberté d’expression, tout est taillé sur mesure !

Regarder les faits et les gestes, c’est l’ultime combat, entre les acteurs et les observateurs. Mais ça y est, c’est une question de principe, nous parlons là, du futur, de l’avenir et le devenir de la Guinée en général et les Guinéens en particulier !

Le pouvoir c’est comme la foi, quand on croit il est difficile de lâcher du lest, même devant notre serment, on oublie les promesses pour garder la forteresse. Le peuple voulait la démocratie, mais hélas, il a obtenu la kleptocratie.

Au sommet de l’État, ils organisent un coup d’Etat constitutionnel pour protéger des intérêts politiques , ils sont prêts à tout, pour assouvir leurs désirs personnels : mentir, intoxiquer, diviser, museler, tuer, emprisonner, intimider font partie des armes utilisées.

De nos jours, bon nombre de personnes se posent la question de savoir, comment empêcher la forfaiture en gestation ? La réponse, elle est toute simple mais aussi complexe, c’est la synergie des forces, il faut appeler à l’unité dans un pays en lambeaux, s’unir pour combattre énergiquement les bourreaux.

C’est maintenant ou jamais qu’il faut créer des cellules de veilles citoyennes dans les 33 préfectures et les 303 communes rurales plus la zone spéciale de Conakry pour étreindre l’énergie politique et donner du sens au combat citoyen, il faut demander des comptes à tous les responsables de ce pays, du chef secteur au président de la République. L’esprit civique des tous les citoyens peut être le moteur précurseur de l’unité dans la diversité

C’est notre droit de questionner et interroger la gestion, c’est un moyen sûr de limiter la corruption et empêcher l’utilisation des fonds publics pour des causes perdues, tel que l’achat des consciences et autres machins de ce genre. Il faut surtout anéantir le bras financier de ce Funeste projet.

Dites à monsieur le président de la République Alpha Condé, que la dose est toujours mielleuse mais l’overdose est très dangereux pour la santé mentale mais aussi physique. Deux mandats, c’est bon !

Mamadou Aliou Baldé, citoyen

   Envoyer l'article en PDF   
Categories: Point de vue

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment

Laisser un commentaire