La Guinée doit faire en sorte que les femmes puissent avoir la possibilité de participer au développement

La Guinée doit faire en sorte que les femmes puissent avoir la possibilité de participer au développement

Le recensement général de la population RGPH3 effectué en 2014 a révélé que la couche féminine représente plus de 51% de la population guinéenne. Et selon toujours les mêmes données, une grande partie de cet effectif vit en milieu rural. Ce qui fait que leur participation à la prise de décision est moindre. Pourtant, au même titre que les hommes, les femmes contribuent au processus de développement du pays. A ce titre, il faut prendre en compte le rôle qu’elles jouent et aussi mettre à la connaissance de tous, la qualité de la contribution qu’elles apportent dans la dynamique du développement de de la Guinée.

C’est dans cet élan que ces dernières années, une marque de reconnaissance pour l’effort des femmes a été exprimée par les autorités publiques, les partenaires techniques & financiers et les institutions socioprofessionnelles. Paradoxalement, dans la plus part des cas, ce ne sont que des discours de bonnes intentions qui tardent à se concrétiser. Cette situation est aujourd’hui un grand défi puisqu’il serait difficile d’ignorer le rôle des femmes dans le développement économique de la Guinée et plus spécifiquement leur forte contribution au développement harmonieux et durable. Mais en réalité, que sous-entendre par leur contribution au développement économique et durable ?

Il est évident qu’un développement durable et efficace implique la participation de l’ensemble de la population, en particulier celle des femmes. L’autonomisation de ces dernières est cruciale dans la structuration de notre société, la marche vers l’égalité des genres, le choix de la taille des familles, l’éducation et la santé des enfants.

Parlant de situation de la femme Guinéenne, il y a encore du chemin à parcourir. Sur le plan de la formation, nos jeunes filles sont victimes de l’arrêt prématuré de la scolarité : faute de statistiques fiables, on peut tout de même constater qu’au moins 1/3 quitte très tôt l’école. L’une des premières raisons de cette triste réalité, est l’accès difficile à l’éducation fortement piégé par le poids des communautés et le faible niveau de qualification professionnelle des femmes. Il y a également les mariages précoces, les grossesses non désirées et les poids de porter les douleurs familiales, entre autres. Ce qui fait parfois croire que la femme Guinéenne ne joue aucun rôle dans le développement de notre pays ; il n’en est rien. Car elles sont avant tout les éléments clés du développement, parce qu’elles participent aux activités économiques, elles ont un rôle de production.

Cependant leur action dans le développement de la Guinée est freinée par plusieurs difficultés. Comme c’est le cas d’ailleurs dans plusieurs pays du continent, il y a les réalités culturelles. Dans certains milieux, les hommes évoquent parfois les risquent d’infidélités, la négligence des soins & de l’éducation des enfants et le mépris pour justifier leur opposition à l’exercice des responsabilités professionnelles de leurs épouses/ filles. Au-dessus de tout, il faut faire en sorte que les femmes puissent avoir la possibilité de participer au développement durable en les aidants à concilier le rôle de mère et celui de femme carrière. Parce que nous leurs devons bien cela.

Pour lutter contre ces obstacles, il faut partir du principe que les femmes peuvent mieux faire ce que les hommes font déjà. Les premières initiatives sont certes toujours difficiles à exécuter. Mais pour relever ces défis, il faut :
– Faire une bonne communication sur l’égalité entre les sexes afin d’aider le gouvernement et les populations à intégrer & s’adapter à l’urgence d’accepter cet objectif de développement durable comme fondamentale dans le processus de la dynamique économique et social ;

– supprimer les barrières culturelles, qui empêchent les femmes d’obtenir un emploi rémunéré en travaillant au renforcement de la stratégie nationale de lutte contre les discriminations, les violences faites aux femmes, la prostitution des jeunes filles, les avortements…

– Veiller au respect des quotas et améliorer la représentativité des femmes dans les instances de prises de décisions à travers le renforcement de leurs capacités afin qu’elles puissent jouer leur rôle dans la gouvernance

– Engager des discussions sur l’égalité entre les femmes et les hommes. Cette question doit être abordée sous la forme de la complémentarité. Ce débat doit également aider notre pays à engager des réformes réalistes en faveur de l’employabilité des femmes en vue de les rendre financièrement indépendante. Nous pourrions par exemple prendre l’exemple de la Malaisie pour qui l’autonomisation de la femme demeure au cœur du plan de développement.

Les femmes doivent pouvoir s’exprimer et la Guinée à tellement à gagner en les garantissant cela. Ça y va dans l’intérêt de tous. Car le développement harmonieux et durable ne deviendra possible que si nous prenons en compte tous les membres de la société, et en particulier les 51% de femmes et de filles qui constituent notre pays. Il est donc de la responsabilité notamment de ceux qui gouvernent d’identifier l’ensemble des approches prioritaires pour combler les inégalités ‘’ homme – femme ‘’, et favoriser la participation pleine de la couche féminine au développement harmonieux et durable de notre pays.

Cet exercice va nous aider à défendre et protéger les femmes. Cela signifie qu’elles seront là lorsque nous aurons besoin d’elles. C’est d’ailleurs, le devoir de la femme de réunir la famille et non de la diviser. Contre vents et marrées, les femmes s’affirment. Laissons leur donc cette chance !

Abdoul Aliou Baldé
+224 628 006 243 / contact@lepointplus.info

   Envoyer l'article en PDF   
Categories: Société

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment

Laisser un commentaire