Alpha Condé, l’homme isolé (par Ahmad Tidiane Sylla)

Alpha Condé, l’homme isolé (par Ahmad Tidiane Sylla)

Ces derniers mois du dernier mandat d’Alpha Condé ont été les plus désespérants de sa mandature. L’ancien opposant historique qui se targuait d’avoir des amis à l’international, des amis chefs d’États et hommes d’affaires comme il l’a toujours vendu auprès de ses militants se trouvent aujourd’hui complètement isolé après 9 ans d’exercice de pouvoir. Que s’est-il passé ?

Sa posture d’ancien président de la FEANF, d’ancien opposant aux régimes dictatoriaux de Sékou Touré et de Lansana Conté et son appartenance à l’international socialiste lui avaient ouvert un boulevard d’amis qui croyaient en son combat pour la démocratie qu’il mettait en avant. A l’arrivée, Alpha condé s’est révélé en homme sectaire qui n’est préoccupé que par ses propres intérêts politiques et matériels au détriment de l’intérêt général dont il a l’obligation légale et morale de défendre.

Après 9 ans à la tête de la Guinée, les amis d’Alpha Condé ne le reconnaissent plus. Lui qui, il y a dix ans, se présentait comme le chantre de la démocratie, du combat pour la justice et la liberté ainsi que celui qui allait jeter les bases du développent économique et social de la Guinée une fois au pouvoir, s’est montré plus dictateur que ses prédécesseurs.

Dans ses 9 ans de pouvoir, son bilan économique et social et l’image de la Guinée vue de l’extérieur sont catastrophiques. C’est la plus grande déception tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Guinée! La violation des lois et des droits des citoyens, la restriction des libertés publiques et d’opinions, l’affaiblissement des institutions républicaines, la corruption à grande échelle, l’insécurité grandissante, l’incompétence et l’incurie de l’administration, l’indiscipline dans les finances publiques, la pauvreté grandissante marquée par l’incapacité d’offrir de l’emplois aux jeunes et les infrastructures sociales de base ( Eaux, électricités, Ecoles, centres de santé, roules,…), ajouté à ceux-ci, sa volonté de piétiner la constitution guinéenne dans le seul but de s’offrir illégalement un troisième mandat ont fait de lui un homme désormais non fréquentable en ce 21ème siècle dans cette sous-région Ouest -africaine où on assiste tous les jours à la naissance de belles leçons de démocratie où la culture de l’alternance démocratique s’installe.

BOUKOUNTA, ALBERT BOURGIS ET KOUCHER S’ÉLOIGNENT !

Depuis sa volonté de s’offrir un troisième mandant en violation des articles intangibles de la constitution sur la limitation du nombre de mandat du chef de l’Etat, Alpha Condé s’est mis à dos la plupart de ses amis juristes et avocats qui désapprouvent cet élan dictatorial dont ils ne pouvaient attendre de lui. Ceux qui ne voulaient pas voir leur image ternie par ce projet insensé et dégradant aux conséquences désastreuses pour notre pays se sont éloignés de lui. Boukounta Diallo qui a été son avocat lors qu’il était en prison a, dans une interview, déploré cette intention d’Alpha Condé et déclaré ne pas être mêlé de ce projet illégal et a annoncé avoir pris ses distances avec lui. Boukounta Diallo a également fait remarquer qu’il n’a plus mis pied à Conakry depuis belle lurette.

Quant a Albert Bourgi, ce professeur de Droit avec qui il a plus de 30 ans d’amitié a également clarifié sa position après avoir été accusé par le FNDC comme étant l’un des promoteurs du 3ème mandant. Bourgi semble s’être carrément éloigné de tout soutien à Alpha Condé pour un 3ème mandat estimant que ce risque est trop grand pour lui.

Bernard Kouchner, ami du lycée d’Alpha Condé a été depuis quelques temps choqué par son attitude. Il est désormais plus fréquent à Abidjan où il a transféré ses affaires alors qu’Alpha Condé était sensé être son frère jumeau. Leurs relations se seraient totalement refroidies. Comme quoi on ne peut être un homme bon et être en bon terme avec Alpha Condé !

LÂCHE PAR L’INTERNATIONAL SOCIALISTE !

L’international socialiste ne partage plus les mêmes valeurs démocratiques qu’Alpha Condé à plus forte raison son projet de changement illégal de la constitution guinéenne. Personne n’est prêt à le soutenir pour son projet. L’ancien Président Français monsieur François Hollande lors de son dernier séjour à Conakry lui avait fait savoir la position des socialistes sur la question. Et en ton ferme, lui aurait conseillé de renoncer à ce projet qui n’aura pas l’onction de l’organisation. Son ami Mamadou Issoufou du Niger et IBK du Mali qui ont déjà décidé de respecter la constitution dans leur pays respectif ne sont également pas prêts à soutenir Alpha Condé.

LA PERTE DE LA PRÉSIDENCE DE LA CEDEAO

L’isolement d’Alpha Condé par les chefs d’États de la sous-région lui a conduit à perdre la présidence de cette institution qu’il convoitait pourtant. Il avait tenté, par plusieurs négociations, de convaincre ses paires de la CEDEAO à lui laisser la présidence annuelle de cette organisation mais Hélas ! Il s’est butté aux refus de presque tous les chefs d’États de la sous-région à commencer par les puissants comme le Nigeria ( Buhari), le Ghana ( Akufo), la Côte d’ivoire ( Ouattara) , le Sénégal ( Macky) et voir même le Mali ( IBK) et le Niger ( Issoufou) c’est-à-dire, tous des Présidents qui ne sont pas dans la logique de 3eme mandat.

DES AMIS CHEFS D’ETAT QUI NE SONT PLUS AU POUVOIR !

Jacob Zuma, Blaise Compaoré, Dos Santos, Laurant Bagbo, El Bechir sont entre autres des chefs d’États sur lesquels pouvait compter Alpha Condé. Mais tous ont été débarqués, d’autres chassés du pouvoir par leurs populations suite à leur volonté de s’accrocher au pouvoir après leur mandat.

C’est tout ces faits relatés ci-dessus qui mettent Alpha Condé très mal à l’aise. De nos jours, peu de chefs d’États en Afrique s’accrochent à cette idée. Son ami Sassou Ngesso traverse actuellement des difficultés sans précèdent pour se maintenir au pouvoir. Son seul ami en Europe, le Président Erdogan est lui aussi en sérieuse difficulté et vient de se faire doublement battre dans la capital Istanbul, résultat logique de sa gouvernance autoritaire largement partagée par Alpha Condé. Une gifle électorale qui remet en causse sa main mise sur la Turquie et indique clairement la volonté d’alternance dans son pays. Alpha a-t-il désarmais un amis qui s’intéresse à ses problèmes ? Certainement non !

A LA RECHERCHE DESESPEREE D’UN TWEET DE DONALD TRUMP

A la recherche d’un soutien important à l’étranger, Alpha Condé s’est désespérément mis à la recherche d’un tweet de Donald Trump le Président Américain. Des émissaires ont été envoyés aux Etats-unis dans ce sens mais sans succès. Pratique qui, dans le milieu diplomatique est utopique et ridicule.

LE GOUVERNEMENT FRANÇAIS INTERPELE !

Apres la démission de l’ancien Ministre de la justice d’Alpha Condé monsieur Cheick Sako dont la raison principale était liée à la volonté d’Alpha Condé de briguer illégalement un troisième mandat par la proposition d’une nouvelle constitution, l’Assemblée Nationale française s’était saisie de cette question et tout laisse à croire qu’Alpha Condé n’y a aucun soutien. Dans une sous-région en proie au terrorisme et instabilité, l’Assemblée Nationale française à son tour a interpelé le gouvernement Français qui a exprimé sa préoccupation par rapport à cette velléité par le biais du Ministre des Affaires étrangères Jean Ive Le Drian qui a dit entre autres que désormais le gouvernement Français y prête beaucoup d’attention.

LA PRESSE FRANÇAISE PREND POSITION

Tous les grands medias qui fixent l’opinion en France, pays dans lequel Alpha Condé a fait ses études, ont pris position contre son projet de troisième mandat en violation flagrante de la constitution guinéenne. Des medias comme le Monde, Media part, l’expresse, la lettre du continent… publient dans leurs colonnes des articles et tribunes dénonçant ce qu’Alpha Condé prépare en Guinée, c’est-à-dire un coup d’État constitutionnel.

De ce fait, aucun homme public qu’il soit homme politique, homme d’affaires sérieux, homme de medias ou chef d’État n’ose approcher Alpha Condé et son gouvernement avec leur projet de 3eme mandat. Il n’a plus aucun soutien sérieux ni en interne ni à l’international. Il est quad même regrettable qu’après 9 ans de pouvoir, il n’a pas pu apporter le minimum de prospérité à sa population. Le monde a changé et Alpha Condé est resté figé dans le passé. Il est totalement et définitivement isolé !

Ahmed Tidiane Sylla
ahmedtidianes@gmail.com

   Envoyer l'article en PDF   
Categories: Point de vue

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment

Laisser un commentaire