Julian Assange refuse d’être extradé vers les Etats-Unis

Julian Assange refuse d’être extradé vers les Etats-Unis

Au lendemain de sa condamnation à 50 semaines de prison pour violation de sa liberté provisoire dans le cadre d’une enquête pour viol et agression sexuelle en Suède, Julian Assange comparaissait jeudi 2 mai devant un tribunal de Londres qui doit statuer sur son extradition vers les Etats-Unis. Une extradition qu’il a expressément refusée.

Son extradition vers les Etats-Unis, il ne l’imagine même pas… Jeudi 2 mai, Julian Assange comparaissait devant un tribunal de Westminster qui doit statuer au sujet de son extradition vers les Etats-Unis. La justice de ce pays l’accuse d’association de malfaiteurs en vue de commettre un “piratage informatique” pour avoir aidé l’ex-analyste du renseignement américain Chelsea Manning à obtenir un mot de passe pour accéder à des milliers de documents classés secret-défense en 2010.

Jeudi 2 mai, Julian Assange a donc expressément refusé d’être extradé. “Je ne veux pas me soumettre à une extradition pour un travail de journalisme qui a récolté de nombreuses récompenses et protégé beaucoup de gens”, a déclaré l’Australien de 47 ans par vidéoconférence depuis la prison de Belmarsh où il est détenu depuis le 11 avril dernier. Selon le représentant de la justice américaine, Ben Brandon, Assange risque une peine maximale de cinq ans de prison.

Prochaine audience, le 30 mai prochain

Cette audience, au lendemain de sa condamnation à 50 semaines de prison pour violation de sa liberté provisoire dans le cadre d’une enquête pour viol et agression sexuelle, promet d’être la première d’une longue série avant que la justice ne se prononce. Selon l’avocat spécialiste des extraditions Ben Keith, la bataille judiciaire qu’il a engagée a peu de chance de succès et pourrait durer entre 18 mois et deux ans.

La prochaine audience a été fixée au 30 mai et la justice britannique n’a pas encore reçu tous les documents concernant la demande américaine. Pour Jennifer Robinson, son avocate, son arrestation a créé “un dangereux précédent” pour “les journalistes” dans le monde. En cas d’extradition, “l’enjeu pourrait être une question de vie ou de mort pour M. Assange”, a expliqué Kristinn Hrafnsson, rédactrice en chef de Wikileaks.

Julian Assange est inculpé par la justice américaine d’association de malfaiteurs en vue de commettre un “piratage informatique”, passible d’une peine maximale de cinq ans de prison, pour avoir aidé l’ex-analyste du renseignement américain Chelsea Manning à obtenir un mot de passe pour accéder à des milliers de documents classés secret-défense.

En 2012, Assange, affirmant craindre qu’une extradition vers le Suède n’aboutisse à son extradition vers les Etats-Unis, s’était réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres, où il a bénéficié de l’asile politique jusqu’à son arrestation le 11 avril dernier par la police britannique, avec l’autorisation de Quito.

Le président équatorien avait déclaré au Guardian le 15 avril dernier, avoir eu des “garanties écrites” de la part de Londres que Julian Assange ne serait pas extradé vers un pays où il pourrait être victime de torture, de mauvais traitements ou condamné à la peine de mort.

Avec LCI

   Envoyer l'article en PDF   
Categories: International

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment


Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 199

Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 200
<