Guinée / Primature : un an de Kass (opinion)

Guinée / Primature : un an de Kass (opinion)

Il y a un an… Don Kass est arrivé comme un cheveu sur la soupe au palais de la colombe. Contre toute attente, alors que le mandat était placé sous le signe de la jeunesse et de la féminité, Dady national, incapable de tenir le moindre engagement les avait une nouvelle fois piétinés en signant ce jour-là le décret de sa reddition au « système », le summum du reniement de ses « idiots » d’opposant historique.

C’est donc Don Kass, le système incarné, qui fut l’heureux bénéficiaire de cet acte de reniement. Mais c’est au prix d’un paquet de promesses fait au président que celui-ci a dû se résoudre à le nommer. Promettre au président des promesses, il fallait le faire… quand même.

Le magicien Kass a réussi son tour de passe-passe en faisant miroiter au vieux président des choses qui lui semblaient totalement inaccessibles après 8 ans de balbutiements, comme La croissance à deux chiffres ou encore la promesse de mener une lutte farouche contre la corruption (ne riez pas, ce n’est pas une blague). Du viagra pour l’esprit d’un vieux président impuissant depuis 8 ans !

365 jours et le sacrifice d’un malheureux chinois plus tard, la seule croissance que Don Kass ait réussi jusque-là, c’est bien la sienne. Pas de doute là-dessus, celle-ci est bien à deux chiffres (Peut-être même 3), le président en est le premier convaincu, il n’a d’ailleurs pas manqué de lui en faire la remarque, à sa femme plus précisément, pour qu’elle baisse les taux….. de matières grasses cette fois-ci.

Mais alors que la croissance du premier devient de plus en plus spectaculaire, les « Al Capone » de la République contre lesquels il était censé partir en croisade ne se sont jamais aussi bien portés. C’est même à se demander si la lutte contre la corruption n’est pas partie en vacances. Car de l’affaire des 21 millions de dollars « volatilisés » à la banque centrale jusqu’au dernier scandale en date, celui des 90 millions disparu à la vitesse 4G et dont on ne retrouve aucune trace (selon la mission du FMI), l’année écoulée a été particulièrement éprouvante pour nos pauvres finances publiques. Et pour couronner le tout, un suspicieux incendie au ministère du budget en guise de bouquet final d’un feu d’artifice budgétaire. Et encore, je vous ai épargné les suspicions de maquillage de compte public qui se murmure !

Et pourtant ! La guerre DonKassienne contre la corruption avait commencé pied au plancher, avec en apéritif les cas Paul Moussa et Sékou Camara, respectivement directeur de L’orifice Guinéen de publicité, pour l’un, celui des chargeurs pour autre, à l’origine d’une véritable hémorragie financière de L’État. Deux dossiers qui ont certes servi à redorer le blason du premier ministre , mais deux dossiers qui ne lui doivent au fond que très peu de chose, puisque la précédente équipe, notamment Mme Kaba Maladho, la précédente ministre de l’économie, avait fini de les mijoter aux petits oignons, il ne restait plus qu’à les déguster par la signature du décret de leur limogeage et la saisine dans la foulée de l’agent judiciaire de l’État pour les poursuivre en justice. Le hasard fait donc très bien les choses pour Don Kass qui ne s’est pas fait prier pour profiter grassement de l’aubaine.

Paul Moussa envoyé pour un quinquennat à la maison centrale de Coronthie, Sékou a eu plus de chance, il doit sûrement être en train de faire la quête quelque part pour payer son » astronomique » amende de 5 millions de francs (non, il n’y a pas d’erreur, c’est bien le montant. 5 millions pour le détournement de 25 milliards. C’est rentable, le vol. )

Ces deux « pauvres » guignols resteront donc comme les moutons de sacrifice de Don Kass, sur le chemin de la rédemption. Histoire d’exorciser un passé plus que trouble avant de pouvoir espérer mieux à l’avenir, et pourquoi pas le grand palais, celui des vautours qui dégustent le cadavre du peuple …
En attendant, nous attendons toujours que Don Kass casse du voleur public pour redonner un peu d’oxygène à nos suffocantes finances publiques… Si ce n’est pas trop demandé, bien sûr… À moins que…

Par Kharé Man

   Envoyer l'article en PDF   
Categories: Point de vue

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment


Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 199

Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 200
<