A la Une: «Une Europe plus populiste et plus verte»

A la Une: «Une Europe plus populiste et plus verte»

Ce lundi 27 mai 2019, les quotidiens et sites d’information du continent ont les yeux tournés vers l’Europe. Les résultats des élections européennes sont très commentés outre-Atlantique. « Une Europe plus populiste et plus verte », résume le journal canadien Le Devoir. « Alors que les partis traditionnels poursuivent leur lente descente aux enfers, ce sont les forces populistes et eurosceptiques, mais aussi les écologistes, qui ont marqué le scrutin européen… », ajoute le quotidien.

Une analyse partagée par le Washington Post. « Les électeurs ont fait éclater le vieux système bipartisan du centre gauche et du centre droit », en privant les conservateurs et les sociaux-démocrates d’une majorité au Parlement européen. Le journal note que la droite populiste, contrairement à ce que laissaient croire les sondages, n’a pas fait de percée spectaculaire, mais a pu légèrement améliorer son score de 2014.

D’après le Washington Post, c’est la preuve que la majorité des Européens ne veulent pas lâcher l’Union européenne. « Ceux qui ont abandonné les partis traditionnels sont à la recherche de sang frais, mais ne veulent pas d’une révolution politique à grande échelle », estime le Washington Post.

Les sympathisants du président Jair Bolsonaro se mobilisent

Sur la plage de la Copacabana à Rio, dans les rues de São Paulo, devant le Parlement à Brasilia et dans une cinquantaine d’autres villes brésiliennes, des dizaines de milliers de partisans du président d’extrême droite se sont mobilisés dimanche 26 mai 2019. Ils ont réclamé la fin de la « vieille politique », qu’ils estiment incarnée par le Congrès. Les manifestants ont surtout demandé au Parlement de faire avancer la réforme des retraites, une réforme qui reste bloquée, car le gouvernement ne parvient pas à réunir une majorité autour de ce projet.

D’après le journal O Globo, la mobilisation était importante, mais sans commune mesure avec les manifestations qui ont réuni le 15 mai dernier plus de 1,5 million d’étudiants et enseignants contre des coupes budgétaires massives dans l’éducation. Le président lui-même a préféré ne pas se joindre aux manifestants hier. Mais il a relayé l’action sur son compte Twitter, note le journal Valor.

Une prise de position qui pourrait renforcer les tensions entre le gouvernement et le Congrès, écrit Folha de São Paulo. D’après le site Intercept, ces manifestations pro-Bolsonaro montrent que le gouvernement va mal. Cinq mois après son arrivée au pouvoir, il a déjà « détruit ses bases de soutien au Parlement ».

Des discussions entre l’opposition et le gouvernement vénézuélien

L’opposant vénézuélien Juan Guaido a justifié dimanche l’envoi de délégués à Oslo pour rencontrer des émissaires du président Nicolas Maduro. C’est à la Une du site d’information Infobae. « Toutes les options doivent être retenues pour tenter de mettre fin à l’usurpation du dictateur Nicolas Maduro », a déclaré le président autoproclamé par intérim devant des sympathisants à Barquisimeto, dans l’État de Lara.

Des délégués du président vénézuélien Nicolas Maduro et de Juan Guaido vont se rencontrer cette semaine à Oslo pour la première fois en tête à tête. La semaine dernière, les délégations s’étaient réunies séparément avec leurs hôtes norvégiens, mais n’avaient eu aucun contact bilatéral. D’ailleurs Juan Guaido a insisté sur le fait que la rencontre en Norvège était une « médiation et non pas une négociation ». C’est à lire dans El Nacional.

La surpopulation carcérale en Bolivie

Selon le journal La Patria, la Bolivie occupe la quatrième place du continent. Quant au nombre des prisonniers en détention provisoire, le pays se situe derrière le Paraguay, Haïti, et l’Uruguay. 7 personnes incarcérées sur 10 n’ont pas encore été jugées.

L’Alabama et le « bateau de l’horreur »

Il s’agit du dernier bateau d’esclave qui est parti en 1860 en direction de l’Alabama. Avec à bord, 110 Africains capturés dans le royaume du Dahomey, l’actuel Bénin. Ce bateau a coulé au large des côtes. Des chercheurs ont retrouvé l’épave de Clotilda. Une nouvelle qui a été accueillie avec joie par les habitants d’Africatown, un quartier de la ville de Mobile, où habitent aujourd’hui des descendants d’esclaves qui ont survécu au naufrage.

Parmi eux, Jocelyne Davis, 42 ans, qui avait mis du temps à accepter ses origines africaines. Aujourd’hui, elle est fière de son histoire et de ses aïeux qui, partis de rien, ont fondé cette communauté. Elle espère à présent que l’épave puisse être récupérée et exposée en guise de mémorial. C’est un reportage à lire dans le New York Times.

Par Rfi

   Envoyer l'article en PDF   
Categories: International

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment

Laisser un commentaire