Quel avenir pour les élèves de Kaporo Rails ? (Opinion )

Quel avenir pour les élèves de Kaporo Rails ? (Opinion )

Le déguerpissement des occupants du centre directionnel de Kaporo Rail (Commune de Ratoma, Conakry) a engendré des victimes innocentes (les élèves et étudiants) dont l’un des droits universels et fondamentaux est entrain d’être bafoué sous l’œil impuissant des concernés et leurs parents : le droit à l’éducation.

-Quel avenir peut-on leur prédire ?

-Comment leur sauver d’un éventuel décrochage temporaire ou définitif ?

Comme en 1998, la plus part des familles déguerpies risquent de prendre la direction de l’intérieur du pays (leurs préfectures d’origine) ou des quartiers un peu plus éloignés de leurs anciennes habitations.

Pour ce qui est de leurs enfants, notamment les adolescents et les adultes, certains d’entre eux pourraient préférer errer dans les périphéries de Kaporo Rail, d’autres, surtout les tout-petits, suivront leurs parents ou seront confiés à de proches parents.
Les uns comme les autres courent un risque énorme d’abandon scolaire. Pire encore, ils se transformeraient en petits délinquants, rabatteurs de passagers dans les grands carrefours, des marginaux toujours prêts à en découdre avec l’Etat,…

A rappeler que nous ne parlons pas uniquement des jeunes élèves qui étudient dans les écoles sises à Kaporo Rail. A ceux-ci, s’ajoutent les élèves et les étudiants qui y logent et qui étudient ailleurs (universités privées et écoles voisines ou éloignées).

Pour sauver les uns et les autres, il faudrait :

-Une forte mobilisation des organisations de la société civile pour sensibiliser, informer et mobiliser ;

-L’accueil des familles déguerpies par des personnes de bonne volonté ;

-L’acceptation des élèves touchés par le déguisement dans les écoles privées ou publiques avec moins de tracasseries ;

-le gouvernement, à travers le Ministère de l’éducation nationale, doit urgemment vernir en aide aux sinistrés ;

-les partenaires techniques et financiers ne doivent pas également rester à la marge de cette situation qu’on pourrait même qualifier de sinistre ;…

En somme, ces solutions comme tant d’autres pourraient empêcher une déperdition scolaire précoce et involontaire à ces pauvres innocents (les élèves et les étudiants).

Si nous ne faisons rien pour garantir à ces pauvres jeunes élèves et étudiants un avenir radieux, c’est l’avenir de la nation tout entière qui serait compris.

L’éducation reste et demeure la clef numéro un de tout développement.

Aboubacar Mandela CAMARA
Sociologue /Enseignant-Chercheur /Consultant en éducation /Prometteur et Défenseur du droit à l’éducation

   Envoyer l'article en PDF   
Categories: Point de vue

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment

Laisser un commentaire