Propos haineux sur internet : le balai citoyen réaffirme son engagement à poursuivre les auteurs (communiqué)

Propos haineux sur internet : le balai citoyen réaffirme son engagement à poursuivre les auteurs (communiqué)

Pour commencer, nous rappelons à la communauté nationale, internationale aux inculpés, à leurs conseils, que le balai citoyen est une association apolitique et à but non lucratif, dénommé ‘’Cellule Balai Citoyen ‘’en abrégé A/CB. Il a été agrégé suivant arrêté numéro 2153/MATD/SERPROMA/2016 en date du 29 juin 2016 du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation après cinq ans d’existence sous la tutelle des services du SERPROMA et de la Direction nationale des libertés publiques et des frontières.

Partant de cet arrêté d’agrément, nul ne peut donc lui contester la qualité de partie civile dans cette affaire.

Revenant à la liberté provisoire accordée en ce jour aux six inculpés pour injure, incitation à la haine et à la violence, divulgation des fausses nouvelles sur les réseaux sociaux qui ont été placés sous mandat de dépôt à la maison centrale le mercredi 11 avril 2018.

En effet la cellule Balai Citoyen s’abstient de tout commentaire sur ‘’ la mise en liberté provisoire sous contrôle judiciare’’ en attendant la conclusion de son pool d’avocats présidé par maitre Faya Gabriel Kamano, mais rassure la population Guinéenne de sa vigileance totale et son engagement ferme à conduire ce processus à terme dans l’interet supérieur de la nation .

Il faut rappeler chers compatriotes et camarades de lutte, le code de procedure penal Guineen dans sa section huit traitant de la détention provisoire élargie au contrôle judiciaire suivant les dispositions des articles 235,236, 237,238, 239, 240, 241, 242, 243, 244, 245, 246,247, 248,249, 250, 251 et 252 encadre la détention provisoire et le contrôle judiciaire.

C’est dans cette optique, que nous vous élucidons la compréhension des dispositions y afférentes en la matière en demande de mise en liberté provisoire, son exercice et ces limites dont les articles ci-après disposent : L’article 243 ; la mise en liberté peut être demandée à tout moment au juge d’instruction par l’inculpé ou son conseil sous les obligations prévues à l’article précédent.

La demande en liberté est transmise au parquet dans les 48 heures. Ci-dessous, l’intégralité dudit communiqué

Télécharger (DOCX, 179KB)

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   
Categories: Point de vue

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment


Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 199

Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 200
<