Alpha Condé : ‘’ un enfant de moins 5 ans maîtrise l’ordinateur mieux que moi ‘’

Alpha Condé : ‘’ un enfant de moins 5 ans maîtrise l’ordinateur mieux que moi ‘’

En Guinée, s’il y’a un secteur qui mérite plus d’investissements, c’est bien celui de l’éducation. Ce secteur enregistre de discours de bonnes intentions. Mais dans la pratique, l’école manque de tout. Une situation due à la qualité peu fiable des programmes enseignés, et au manque d’infrastructures. Un visage que l’actuel chef de l’Etat a promis de changer.

En juin dernier, le Président de la République, Alpha Condé s’est engagé à œuvrer pour qualifier l’école guinéenne. ‘’ Notre objectif est de faire de l’éducation guinéenne, une éducation à la hauteur des autres pays ‘’, avait-il déclaré lors du lancement des travaux d’un forum organisé par le département de l’enseignement supérieur.

Pour y arriver, Alpha Condé promet de développer l’énergie et l’éducation pour que l’étudiant qui est à Conakry par exemple, puisse facilement suivre des cours à distance : ‘’ dès fois à Paris, à Londres, ou à Washington afin que la Guinée maîtrise les nouvelles technologies ‘’, annonce-t-il.

Selon lui, ‘’ on perd beaucoup de bourses. Parce que peu d’entre vous (allusion faite aux apprenants, ndlr) maîtrise l’anglais. C’est pourquoi nous allons commencer d’enseigner l’Anglais.’’ Et ce n’est pas tout. Car pour briser la glace, le maître du Palais Sékhoutouréya a lui-même avoué ses limites.

‘’ Un enfant de moins 5 ans maîtrise l’ordinateur mieux que moi. Ça veut dire que nous devons commencer aussi à enseigner les NTIC dès l’école primaire. Voilà ce que doit-être l’éducation. (…) L’éducation guinéenne sera bientôt l’une des meilleures en Afrique. C’est la volonté du gouvernement, et nous allons le faire s’il plaît à Dieu ‘’, disait-il.

A préciser que six mois après cette assurance du chef de l’Etat, l’école guinéenne est aujourd’hui sur une pente glissante. Les cours sont perturbés depuis le lundi, 13 novembre dernier, notamment dans les établissements d’enseignements publics. Un groupe de syndicalistes à l’origine de cette situation réclame une amélioration des conditions de vies de tous les enseignants. Une grève jugée ‘’ illégale et sauvage ‘’ par les autorités en place, qui refusent de dialoguer avec le véritable meneur de la grève, Aboubacar Soumah.

C’est ainsi dire qu’il est bien légitime de rappeler au Président de la République, qu’il est important de se battre pour relever les défis de l’éducation des filles et fils de Guinée. Et cela doit se faire dans l’intelligence.

Aliou Baldé
+224 628 006 243 / contact@lepointplus.info

   Envoyer l'article en PDF   
Categories: Politique

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment


Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 199

Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 200
<