S’armer d’extrémisme, n’arrangera personne !

S’armer d’extrémisme, n’arrangera personne !

Ce n’est pas bien de présenter l’image d’un pays coupé en deux. Et franchement, le Gouvernement devrait comprendre cela et convoquer très rapidement l’opposition au tour de la table pour trouver comment sortir la Guinée de cette situation. Puisqu’avec Alpha Condé, qui s’est battu durant des années pour des élections démocratiques, on attendait mieux qu’un environnement aussi conflictuel. Cependant, rien n’annonce une fin proche de la défiance.

Depuis 2003, jamais la Guinée n’a connu trois mois sans une crise sociopolitique qui menace souvent la quiétude sociale. Et décidément, sa classe politique n’est pas prête à tirer les multiples erreurs qui maintiennent le pays dans ce statu-quo. Il a toujours fallut le concours international pour amener les protagonistes à fermer les yeux pour des compromis, qui ne rassurent plus parce que jusque-là inefficaces.

Après Lansana conté en 2008, les gens avaient à partir de cette date, une occasion en or avec la transition politico-militaire. Mais, pour des raisons propres à chaque camp, l’étape a été mal négociée et voilà, où nous en sommes. Des cris incessants de la population non compris par les décideurs et représentants politiques, qui ont des agendas différents de la réalité nationale. A demain donc la situation du peuple qu’ils prétendent pourtant défendre.

A ce stade, la configuration démontre qu’il est impératif pour le Chef de l’Etat de se mettre au-dessus des calculs politiques pour redonner confiance à la majorité des guinéens. Des guinéens, dont les exigences deviennent nombreuses sans un réel espoir possible. Parce que ne sachant pas vers qui se rallier et c’est justement ce qui préoccupe davantage. A propos, l’exemple du printemps Arabe devrait servir de leçons à la Guinée.

Théoriquement, le pays ne peut pas éviter cela si ses représentants n’agissent pas avec intelligence. Des signaux ont été récemment portés par le syndicat qui a finalement abandonné le peuple en plein désert. Toutefois, les autorités ne sont pas tirées d’affaires puisque la crise avec l’opposition persiste. Les adversaires d’Alpha Condé ont manifesté trois fois courant avril pour réclamer la révision du prix du carburant et le respect des accords politiques du 20 août qui devraient faciliter la ténue des locales. Aujourd’hui dans une grande incertitude.

A la surprise générale, l’opposition ne s’avoue pas vaincue et n’a nullement l’intention de démissionner. Le président de la République doit avoir l’intelligence d’anticiper sur l’ouverture rapide d’un dialogue rapide mais sincère. Cela lui permettra aussi d’éviter la défiance des femmes, qui manifestent depuis un certain temps contre l’injustice. Prudence ! Puisque derrière cette démarche, il y a la volonté de tourner la page d’Alpha Condé.

Aliou Baldé
+224 628 006 243 / contact@lepointplus.info

   Envoyer l'article en PDF   
Categories: Politique

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment

Laisser un commentaire