Alpha Saliou WANN : « nos FDS sont l’unique rempart qui protège nos oppresseurs ! »

Alpha Saliou WANN : « nos FDS sont l’unique rempart qui protège nos oppresseurs ! »

Ce que nous avons vu dimanche, 11 octobre est inimaginable. Les guinéens ont eu à faire à des gangsters politiques. Ce n’est plus des fraudes ordinaires qu’on avait l’habitude de constater dans les élections africaines en général, mais un vrai braquage perpétué par des voyous sans foi ni loi. C’est écœurant, dégoutant, humiliant pour notre pays.

Je peux comprendre que des adultes soient les acteurs de cette triste expédition de vol à grande échelle, mais mêler même des enfants de moins de 10 ans à cette opération est un crime impardonnable. Ceci ne s’est passé nulle part dans le monde dans une élection sauf en Guinée qui inscrit encore son nom dans le Guinness des records.

Un dirigeant politique qui, pour conquérir ou se maintenir au pouvoir, oblige de pauvres enfants à se faire illégalement recenser et voter, doit être mis dans la même catégorie que les chefs rebelles qui enrôlent de force les enfants soldats. C’est exactement le même crime et par conséquent, il doit être mis au ban de la communauté internationale

Aujourd’hui, les observateurs internationaux ne peuvent pas ne pas voir par eux-mêmes ces faits que l’opposition avait dénoncé preuves à l’appui.

Mes chers compatriotes, lorsque vous vous penchez sur notre histoire depuis 1958, vous aboutirez à la conclusion que notre pays, la Guinée a été abandonnée à son triste sort par les puissances de ce monde. Tout est possible dans notre pays, c’est comme une condamnation d’une population entière à la pauvreté, au joug de dirigeants criminels qui ont pu, en toute impunité, nous assassiner, violer, embastiller et piller sans vergogne. Personne ne viendra à notre secours.

Quel que soit ce qui se passe en Guinée, le reste du monde dira avec condescendance que ce n’est pas étonnant, ce sont des guinéens.

Dans cette situation humiliante pour nous, nous sommes condamnés à prendre nous-mêmes nos propres responsabilités dans l’unité.

Je félicite les 7 candidats pour leur initiative hautement salutaire et symbolique de faire front contre les gangsters politiques qui nous ont rabaissé notre pays.

C’est un motif d’espoir que ces dirigeants politiques issus de toutes nos communautés nationales montrent à toutes les guinéennes et à tous les guinéens qu’ils doivent être solidaires pour chasser définitivement la dictature dans notre pays. Ils ont fait preuve d’unité pour faire face à la dictature.

Il est désormais de la responsabilité de la jeunesse guinéenne de prendre en main son destin pour arracher notre liberté et notre droit à la démocratie et l’Etat de droit.

J’ai donné dans mon précédent texte l’exemple du peuple sud-coréen qui malgré le soutien politique, diplomatique et militaire des Etats-Unis à leurs dictateurs militaires, est parvenu, à force de courage, de détermination et de constance, à imposer la démocratie en Corée du Sud.

Plus près de nous, nous venons de voir aussi le peuple burkinabè rejeter énergiquement le coup de force du général Diendéré. C’est le peuple qui a obligé les militaires à prendre clairement position pour la démocratie, et pour se faire, les jeunes officiers burkinabés entrainant leurs chefs se sont résolument engagés dans ce combat.

Le moment est venu pour nos forces de défense et de sécurité de cesser de tirer sur leurs compatriotes pour défendre des tyrans.

Les forces armées se sont déshonorées en assassinant les populations guinéennes. Leur seul fait d’armes a été de tuer, violer et détruire nos vies.

Depuis 1958 et contrairement à leurs frères d’armes africains, ils n’ont fait qu’exécuter les basses besognes des potentats guinéens. Il n’y a que les camps militaires qui ont servi de lieux d’humiliation, de torture des guinéens de toute condition sociale et de toutes les communautés, y compris les membres de leur propre corporation; tous les charniers sont des sites militaires.

Nos FDS sont l’unique rempart qui protège nos oppresseurs.

Mais leurs chefs actuels doivent savoir qu’ils seront tenus responsables de tous les crimes commis contre les guinéens.

Il s’agit du Ministre de la Défense Nationale en titre M. Alpha Conde, du Chef d’Etat-Major Général des Armées, le général Namory Traore, du Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale, le général Ibrahima Balde et du Ministre de l’Intérieur M. Mahmoud Cisse.

Quant à M. Alpha Conde, son seul salut reste de partir dans la paix pour qu’en retour il bénéficie de notre clémence. S’il s’entête, dans ces conditions, qu’il médite sur le sort de beaucoup d’anciens présidents déchus africains.

A tous les soldats, sous-officiers, officiers supérieurs et officiers généraux, le moment est venu de vous ressaisir en laissant le peuple chasser ceux qui confisquent sa souveraineté.

Votre loyauté envers ces différents pouvoirs n’a pas empêché des purges terribles en votre sein à tous les niveaux de la hiérarchie militaire et de la Police.

Hier c’était le général Noumandian Keita ancien CEMGA et aujourd’hui, c’est au tour du général Nouhou Thiam ancien CEMGA aussi. Sans compter les autres illustres chefs militaires. Leur tort aura été de se mettre au service de dirigeants oppresseur du peuple.

Nous reprochons aux militaires guinéens de ne se préoccuper que de leurs intérêts corporatistes. Ils n’ont jamais été choqués par les massacres successifs des guinéens depuis 1958. Des cadres guinéens de valeur ont été pendus dans toutes les préfectures du pays sans qu’ils n’y mettent fin. Plus récemment, ce sont les massacres du 22 janvier 2007 et ceux du 28 septembre 2009 qui ont été commis sans qu’aucun soldat ou officier ne lève le petit doigt. Je l’ai dit aux chefs militaires avec lesquels j’étais incarcéré à la maison centrale dans l’affaire du 19 juillet 2011 et ils l’ont reconnu. Mais ceux qui ont été libérés continuent sans doute à jouer le jeu du pouvoir et leur mésaventure ne sert pas de leçon aux autres, car à chaque occasion, ils tuent les guinéens.

En privé, ils font semblant d’être compréhensifs, mais leur indifférence coupable l’honore pas l’institution militaire.

Vous devez demander pardon au peuple martyr de Guinée.

Je ne suis pas un nain politique pour croire candidement qu’un changement profond est possible sans la collaboration et la prise de conscience effective des forces armées qui sont une partie intégrante de la Nation. Ils doivent se mettre au service du peuple et non à celui de n’importe quel parvenu au pouvoir.

Ils ont le devoir de servir la République et ses valeurs et non être de dociles exécutants des crimes commandités par des assoiffés du pouvoir qui violent nos lois et s’imposent grâce à eux par la force au pays tout entier.

Certains me disent que leur prise de conscience est impossible parce qu’il ne s’agit pas d’une armée républicaine, mais des forces armées tribales. Ceci ne justifie pas de servir des individus médiocres qui nuisent aux intérêts de leur propre communauté qu’ils sont sensés défendre car au moins si leur choix portait sur les meilleurs d’entre eux, ceux-ci finiront toujours par comprendre que c’est une voie sans issue et accepteront par la suite que les réalités changent pour le bien de tous.

C’est une succession de médiocres qui a mis à terre notre pays qui est devenu par leur faute la risée de l’Afrique. Il faut lire ce que la presse africaine pense de nos différents chefs d’Etat pour s’en rendre compte.

A nos frères des forces de sécurité, nous leur disons que nous sommes capables de Pardon pour tout le mal qu’on a subi à condition qu’ils se repentent sincèrement et se mettent au service du peuple. En dépit de tout, nous sommes tous des guinéens et donc nous pouvons aller de l’avant sans aucun esprit revanchard. Ce n’est pas un simple slogan démagogique, mais les guinéens possèdent réellement cette force du pardon et ils l’ont prouvé.

A tous les amis de la Guinée, notamment les représentants de la communauté internationale dans notre pays, nous leur demandons de défendre les valeurs démocratiques de leurs pays que nous méritons au même titre qu’eux et non faire pression sur les opposants pour accepter l’inacceptable. Ils n’ont pas le droit de se faire les avocats d’un pouvoir qui viole tous les engagements internationaux de notre pays en termes de démocratie et de respect des droits de l’Homme.

Ils nous ont obligé à aller à ces élections en dépit de tous les manquements, de toutes les violations de notre Constitution et de nos lois électorales, maintenant, ils ont vu de quoi est capable ce pouvoir, qu’ils en tirent toutes les conséquences.

Nous ne voulons plus de rafistolages, ni d’accords boiteux qui ne seront pas respectés par des hommes sans parole.

Qu’ils se mettent du côté du peuple de Guinée.

Le passage de M. Alpha Condé à la case le vendredi dernier, le jour même des pillages des magasins de Madina, en promettant à ses partisans qu’il va rembourser leurs biens détruits la veille, c’est une preuve qu’il est le véritable commanditaire des actes de provocation contre l’un de ses rivaux. En ignorant les autres malheureux commerçants qui ont eux aussi perdu leurs biens, il a fait preuve de sectarisme et démontrer aux yeux de tous les guinéens qu’il est au service d’un clan et non de la République. Toutes les victimes de pillages de tous les camps possibles méritent d’être remboursées, parce que c’est le fait d’affrontements politiques dont ils ne sont pas responsables.

Je félicite les braves populations de Kouroussa qui ont compris et ont donc protégé le domicile de M. Lansana Kouyate contre les loubards du pouvoir qui voulaient le saccager. Pourquoi décourager leur fils qui a lui au moins pris la peine de construire une maison chez lui contrairement à certains qui préfèrent détruire ce que d’autres ont pris des années à bâtir.

Que toutes les victimes de pillages restent tranquilles, lorsque les forces du changement vont prendre en main notre Etat, ils seront intégralement remboursés des dommages qu’ils ont subi.

Mes chers compatriotes, ouvrons bien nos yeux pour voir et comprendre que nous sommes pris en otage par des clans qui vivent gracieusement des fruits de notre labeur tout en nous divisant car toutes nos régions sont pauvres et nous vivons tous dans la précarité.

C’est en instaurant la démocratie à travers des élections transparentes et le respect de l’Etat de droit que n’importe quel dirigeant qui sera élu va être obligé de tenir ses engagements pris devant nos populations qui tireront ainsi les bénéfices de la concurrence politique.

Nous ne parviendrons jamais à cet objectif sans une unité sans faille de toutes les filles et fils de notre pays.

Aujourd’hui, les sénégalais et les ghanéens, pour ne citer que les démocraties les plus exemplaires de notre sous-région, sont libres et leurs pays sont des havres de paix qui attirent les investisseurs, mais aussi nos compatriotes fuyant l’insécurité politique et la misère.

Lorsque les grands dirigeants du monde veulent s’adresser à l’Afrique au sud du Sahara, ils le font à Dakar ou à Accra. Les présidents américains de Clinton à Obama ont visité ces pays pour les donner en exemple au reste de l’Afrique.

C’est le cas des présidents français pour le cas de Dakar. Francois Hollande a fait juste une escale à Conakry en allant participer au sommet de la francophonie à Dakar pour témoigner sa solidarité au peuple meurtri de Guinée par le fléau du virus Ebola entretenu par l’irresponsabilité du pouvoir guinéen.

Il a fallu la sagesse des présidents Abdou Diouf et Jerry Rawlings qui ont eu le courage et la volonté politique de permettre l’alternance politique paisible et ancrer dans la durée la démocratie dans leurs pays.

En cinq ans de pouvoir, Alpha Conde nous a prouvé qu’il est loin de cette sagesse et qu’il n’a aucune volonté d’instaurer la démocratie dans notre pays. Cette mascarade qu’il vient de nous servir en est la preuve. Nous n’avons donc rien à espérer de lui, il faut qu’il parte et il partira quel que soit l’aide des lobbys internationaux qui le supportent.

Ceux qui pensent que l’opposition ne devrait pas aller à ces élections, doivent savoir qu’il a fallu qu’elle le fasse pour mettre à nue la forfaiture, les mensonges, le gangstérisme de ce pouvoir en manque de légitimité.

Un pouvoir qui méprise les guinéens en les prenant pour des mendiants affamés par cette distribution de billets de banque, de sacs de riz à la veille du scrutin.

C’est le travail qui rend digne les hommes, or ce pouvoir n’a rien fait pour rendre leur dignité aux guinéens en créant des opportunités d’emplois pour eux et il attend à la veille des élections pour les insulter en leur distribuant des miettes.

C’est une insulte intolérable pour le peuple de Guinée.

Honte à vous.

Levons nous pour mettre définitivement fin à cette honte nationale qui souille notre honneur. Nous le devons pour nos descendants afin de leur laisser en héritage un pays apaisé, réconcilié ou les droits de chacun seront strictement respectés, ou chacun sera libre d’exprimer ses talents et vivre des fruits de son labeur dans la sécurité.

Nous devons le faire pour que des millions de nos compatriotes obligés de fuir notre pays puissent revenir au bercail et en finir avec les souffrances morales de l’exil.

Je suis profondément déçu que ça soit Alpha Conde, un exilé de plus de 60 ans, qui maintienne notre pays dans ce système de non droit, de misère généralisée, de division ethnique et de violences.

Il doit partir du pouvoir, nous devons le faire partir pour sceller un nouveau contrat social pour le bien de tous les guinéens.

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   
Categories: Point de vue

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment


Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 199

Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 200
<