Congrès du BL : voici le discours ouverture de Faya Millimouno

Congrès du BL : voici le discours ouverture de Faya Millimouno

Les travaux du premier congrès ordinaire du Bloc Libéral ont été officiellement lancés ce samedi, 25 juillet. Deux journées de consultations nationales réservées aux congressistes actuellement réunis à Conakry  pour déterminer l’avenir de cette formation politique.

Dans son discours d’ouverture,  le  président de parti  a tout d’abord rendu un vibrant hommage aux personnes qui ont lutté à ses côtés pour la fondation et faciliter l’installation de la famille politique qu’il a aujourd’hui l’honneur de présidé. ‘’ Le BL dira son leader est devenu une force politique, qui regarde l’avenir avec espoir et confiance.’’

Sur les drames enregistrés ces dernières années, Faya Millimouno a insisté sur la nécessité d’offrir  aux guinéens une gouvernance plus ‘’sérieuse’’ pour rassurer les futures générations. Avant d’inviter les participants à observer une minute de silence pour  les victimes de l’épidémie Ebola et des violences politiques.

Eclairage… !

Discours d’ouverture du Congres du Bloc LibéralM. Faya L. MILLIMOUNO, Président du Bloc LibéralConakry, le 25 juillet 2015

 

Distingués invités,

Chers congressistes

Chers amis de la presse,

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

 

Suite à des milliers de morts du fait de la fièvre hémorragique à virus Ebola, du fait d’autres épidémies et maladies non identifiées, et du fait de l’insécurité et de la pauvreté qui nous endeuillent tous les jours, je voudrais vous inviter à vous lever et à observer une minute de silence et de recueillement en mémoire de toutes les victimes. Merci !

Distingués invités,

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

Je commence par souhaiter la bienvenue à chacun de vous, ici présent, au premier congrès du Bloc Libéral. Au nom de tous les militants et sympathisants du parti et à mon nom personnel, je remercie tous nos illustres invités, qui nous ont fait l’honneur et l’amitié en venant très nombreux répondre à l’appel des militantes et militants du Bloc Libéral à l’occasion du tout premier congrès de notre parti.

Je salue la présence de tous ceux et toutes celles qui croient en notre rêve d’une Guinée unie, libre, juste et prospère.  Je leur dis merci pour leurs constances aux côtés du Bloc Libéral, à travers leurs soutiens matériels et  financiers, et à travers leurs sages et clairvoyants conseils. Grâce à vous, les militants et les sympathisants du Bloc Libéral regardent l’avenir avec confiance et avec espoir de vaincre tous les obstacles pour assurer à notre pays un lendemain qu’il mérite.

C’est aussi l’occasion de dire merci aux membres du comité de réflexion qui ont conseillé, en 2012, la naissance du rêve que représente aujourd’hui le Bloc Libéral. Permettez-moi de nommer Monsieur Morane DIALLO, Monsieur Mamadou Adama DIALLO, Monsieur Abdoulaye DIALLO, Monsieur Sidiki KAMANO et Monsieur Mohamed DIABY.

Je remercie tous les membres fondateurs de ce parti, parmi lesquels je note l’excellent apport de mes frères, sœurs et amis des Etats-Unis d’Amérique et de l’Europe. Leur éloignement de notre chère patrie n’a jamais été un obstacle à leur participation pleine et entière à toutes les activités du Bloc Libéral. Parmi eux, permettez-moi de noter et de remercier la remarquable présence à ce congrès de mon frère, ami et conseillé Ibrahima Diao DIALLO, qui a voyagé de New York pour représenter toutes les structures du Bloc Libéral à l’étranger.

Je remercie très sincèrement tous mes compagnons du bureau exécutif provisoire  et des conseils nationaux provisoires des jeunes, des femmes et des sages. Vous êtes les pionniers de ce long, difficile mais noble voyage, qui mènera immanquablement notre pays, dans l’unité, vers un avenir de justice, de paix et de prospérité.  Grâce à vous, le rêve fait du chemin. Vous avez d’abord bataillé très dur pour accoucher dans la douleur ce jeune mais ambitieux parti. Malgré le jeune âge et l’inexpérience de la majorité d’entre vous, c’est aussi grâce à vous que nous comptons aujourd’hui les structures fonctionnelles du Bloc Libéral dans les 33 préfectures de notre pays, dans les quatre sur cinq communes de la ville de Conakry et dans plus d’une quinzaine de pays à travers le monde.

Je n’oublie pas nos amis de la presse, qui ont fait avec nous chaque pas dans la réalisation de notre rêve. Tous les militants et les sympathisants du Bloc Libéral se rappellent des milliers de questions que vous avez posées  à Monsieur Alassane CONDE, alors Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et aux membres de son cabinet familial, qui avaient décidé, par abus du pouvoir, de nous  empêcher d’exercer notre droit constitutionnel de créer un parti politique. C’est cette volonté inébranlable de participer en tant qu’acteur majeur (le quatrième pouvoir) dont vous avez fait montre, qui nous a permis d’obtenir l’agrément du Bloc Libéral. C’est aussi grâce à vous que le message et la lutte de notre parti atteignent quotidiennement les nombreux foyers guinéens à travers le pays et à travers le monde. Je vous dis grand merci au nom de tous les militants et sympathisants du Bloc Libéral.

Je salue et remercie enfin tous les délégués de ce premier congrès de notre parti. Grâce  à vous, ce parti qui a vu le jour il y a juste deux ans, cinq mois et deux semaines, est aujourd’hui une force sur l’échiquier politique guinéen.

Distingués invités,

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

L’une des forces du BL réside dans la volonté inébranlable de ses militants et sympathisants, dans l’engagement aux côtés de la majorité silencieuse de Guinéens. C’est grâce à cet engagement sans faille que nous sommes aujourd’hui fiers d’organiser cet événement et de nous projeter dans  l’avenir de notre chère Guinée, qui n’arrive toujours pas à décoller depuis l’indépendance du fait de crises de leadership et du manque de politiques de développement socioéconomique adéquates.

Une autre des forces du Bloc Libéral réside dans la profondeur de ses convictions, la clairvoyance de sa vision et dans sa capacité de communiquer avec le peuple de Guinée. Dans notre combat, nous avons choisi de nous mettre du côté des valeurs et des principes républicains, du mérite et de la compétence plutôt que du côté des ethnies ou des régions. Par les temps qui courent, c’est la voie la plus difficile à emprunter, mais elle est la plus noble et la seule qui nous permet d’inculquer à la jeunesse et au peuple de Guinée les valeurs qui ont contribué à la construction des Grandes Nations comme les Etats-Unis d’Amérique, la France, l’Angleterre, etc.

Durant les deux ans, cinq mois et deux semaines de notre existence, les militants et sympathisants du Bloc Libéral que nous sommes avons été fidèles et constants dans la défense des valeurs pour lesquelles nous nous sommes constitués en parti politique.  Nous n’avons pas fait que lutter pour des élections libres, transparentes et crédibles dans notre pays.  Nous avons aussi et surtout été toujours là, aux côtés de tous ceux et toutes celles de nos compatriotes dont la dignité à été bafouée et les droits et libertés violés par l’administration tribale et néofasciste de Monsieur Alpha CONDE. En témoignent les nombreuses déclarations que le parti a publiées. En témoigne notre présence, aux côtés d’autres Guinéens épris de justice, de liberté, d’égalité et de paix, dans la lutte pour la préservation de la dignité de nos compatriotes de Conakry, de Labé, de Siguiri, de Guéckédou, de Saoro, de Zoghotta, de Womey, de Kéréma, etc.

Distingués invités,

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

Depuis l’obtention de l’agrément du BL, nous nous sommes mis au travail pour implanter le parti, l’équiper et participer au débat sur tous les sujets de la vie de notre pays. De nombreuses fédérations, qui ont été implémentées aussi bien dans toutes les quatre (4) régions naturelles du pays, qu’à l’étranger, sont aujourd’hui fonctionnelles. En Guinée, les dernières fédérations à avoir été installées sont celles de la Haute Guinée et de la Région Forestière et celles-ci portent à 48, le nombre de fédérations du parti opérationnelles sur le territoire national.

Les responsables de ces fédérations que vous êtes, avez travaillé dur pour installer les sections et les conseils de base dans vos sphères de compétence. A la date d’aujourd’hui, les sections sont installées dans 205 communes urbaines et rurales sur les 342 que compte le pays.

A l’extérieur du pays, le Bloc Libéral a des fédérations ou des structures qui se consolident aux Etats-Unis d’Amérique, au Canada, en France, en Belgique et celles qui émergent en Hollande, en Italie, en Allemagne, en Russie, au Maroc, au Mali, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, en Gambie, au Liberia, en Sierra Leone, en Angola et en Afrique du Sud.

Distingués invités,

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

Nous tenons ce congrès à un moment très difficile pour nos compatriotes à travers le pays. En digne fils de Guinée, nous ne pouvons être insensibles à la mort par milliers de nos compatriotes du fait d’une crise sanitaire, qui est d’abord la résultante de pauvres choix de priorités de l’administration tribale et néofasciste de Monsieur Alpha CONDE, et aussi et surtout de l’incompétence des acteurs en charge de la gestion de la lutte contre l’épidémie hémorragique a virus Ebola. Nous ne pouvons être insensibles aux cris des élèves, dans les écoles poussiéreuses et mal équipées, écoutant un maître qui réclame son salaire, pendant que des milliards de francs sont dépensés dans des festivités mondaines et de propagande pour soutenir la réélection de Monsieur Alpha Condé dont les cinq années à la tête de la République de Guinée n’ont contribué qu’à aggraver les divisions, les inégalités, la pauvreté, l’insécurité, l’impunité, les violations des droits et libertés ; bref la mal gouvernance.  Nous ne pouvons être insensibles au sort des pères et mères qui se réveillent chaque jour sans travail et qui se demandent comment faire pour nourrir leurs enfants. Nous ne pouvons être non plus insensibles aux milliers de foyers qui manquent d’électricité et aux désagréments que cela cause à nos entrepreneurs et à nos ménages qui se démènent chaque jour pour trouver du pain quotidien.

Nous ne pouvons être insensibles à cette insécurité qui nous arrache chaque jour de valeureux fils et filles dont notre pays a chèrement besoin pour son développement. Nous ne pouvons être insensibles à cette division et ces affrontements interethniques qui déchirent tous les jours le tissu social de notre grande famille guinéenne et qui sapent les initiatives et efforts de construction d’une Nation unie, forte et prospère.

Permettez-moi de dire, en votre nom, à ces millions de Guinéens, hommes, femmes et jeunes, qui sont en ce moment aux marchés de Madina, de Niger, de Matoto, de Labé, de Kankan,  de Kindia  de Guéckédou et de N’zérékoré etc., à ceux qui sont en ce moment dans les champs en Guinée Forestière, en Haute Guinée, en Basse-Guinée et en Moyenne Guinée, aux pêcheurs des côtes guinéennes affrontant l’océan à l’aide de pirogues rudimentaires souvent au risque de leurs vies, aux travailleurs de l’usine d’alumine de Fria, de Grand Moulins ou encore aux agents de la Sotelgui qui rêvent de reprendre leur travail, aux nombreuses familles endeuillées de la commune de Ratoma, des préfectures de Lola, Guéckédou, Kissidougou, de la sous-préfecture de Womey et des districts de Zoghotta, Saoro et de Kerema, aux épargnants de la Badam qui luttent pour recouvrir leurs épargnes, que leur souffrance est notre souffrance ; et que leur colère est notre colère.

Je voudrais surtout leur dire que le temps est venu pour nous tous de participer à la définition de notre destin commun ; le temps est venu de nous unir pour barrer la route au népotisme et à la mal gouvernance. Pour ce faire, nous devons nous rassembler. Nous rassembler pour gagner la bataille des consultations électorales, nous rassembler pour gouverner, nous rassembler pour servir et construire le futur de nos générations.

Distingués invités,

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

Le Bloc Libéral a choisi de protéger les droits de nos compatriotes au lieu de les négocier. Cela lui a valu parfois le qualificatif de radical. Les militants et sympathisants que nous sommes, avons choisi d’ignorer ces qualificatifs et nous avions raisons. Après tout, Nelson Mandela (paix à son âme) et l’ANC n’ont-ils pas été qualifiés de terroristes durant les moments les plus difficiles de leur lutte contre l’Apartheid en Afrique du Sud ?

La lutte que nous menons n’est pas différente de celle qu’ont mené Nelson Mandela et ses compatriotes, sous l’Apartheid en Afrique du Sud ; elle n’est pas différente de celle que Martin Luther King et le peuple américain ont mené sous le régime de discrimination raciale ; elle n’est pas différente de celle que Mahatma Gandhi et le peuple indien ont mené pour leur souveraineté ; elle n’est pas différente de celle que mène le Président Barack Obama pour l’avènement d’une société américaine plus inclusive. Aujourd’hui, dans notre pays, selon les principes directeurs de la gouvernance tribale et néofasciste de Monsieur Alpha CONDE, il y a des Guinéens qui sont protégés et ceux qui sont persécutés.

Le temps est donc venu de nous lever et de marquer une rupture d’avec ses clivages ethniques, les pratiques prébendes et népotistes qui entravent le progrès de notre beau pays et sapent la construction d’une Nation unie, forte et prospère.

Cette année, dans la perspective des prochaines élections, et si nous décidons d’y participer, nous serons appelés à réaffirmer nos valeurs et nos engagements, à nous confronter à la dure réalité et voir si nous sommes à la hauteur des valeurs qui ont été à l’origine de la création du BL et de la promesse des générations futures. Pour y parvenir, j’inviterais l’ensemble des militants et des sympathisants à se mobiliser et à faire le porte- à porte afin de convaincre les Guinéens et Guinéennes qui sont encore indécis et indécises ou qui hésitent encore, à se joindre au BL.

Au sein du BL, nous devons œuvrer à développer  un partenariat avec d’autres formations politiques et organisations de la société civile guinéenne. Ce partenariat devra être fondé sur la confiance et la sincérité et devra s’engager résolument dans la défense des valeurs communes et des principes communs. Ces principes et valeurs qui fondent le projet de société du BL et guident son combat politique, y compris dans le cadre des prochaines consultations, s’articulent, entre autres, autour des axes ci-après :

  • Une Guinée unie, juste, paisible et prospère.
  • Une Guinée où la devise guinéenne « Travail – Justice – Solidarité », a son sens dans le quotidien de tous les jours.
  • Une Guinée respectueuse des droits fondamentaux et des libertés fondamentales de l’Homme.
  • Une Guinée où aucun Guinéen ne sera plus détenu arbitrairement, torturé ou tué pour avoir exercé un droit civique et légitime qu’est la liberté d’expression et de manifestation.
  • Une Guinée où les Guinéennes et Guinéens seront véritablement libres et égaux en droits et en devoirs.
  • Une Guinée où la jeunesse est responsabilisée et soutenue dans les mots et dans les actes.

 

Distingués invités,

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

Le premier congrès du Bloc Libéral se tient à quelques 10 semaines de l’élection présidentielle théoriquement fixée au 11 octobre prochain. Il se tient également dans un contexte où l’opposition républicaine exige du Président Alpha Condé et de la CENI la tenue des élections communales avant la présidentielle, mais aussi et surtout marqué par l’épidémie d’Ebola qui endeuille les familles guinéennes depuis le dernier trimestre  de l’année 2013 et face à laquelle le Gouvernement  de Monsieur Alpha Condé a montré les limites de ses capacités de gestion de cette épidémie.

Ainsi, entre autres questions devant les congressistes que nous sommes, nous devons décider si le Bloc Libéral participera aux prochaines élections présidentielles. Si oui, à quelle condition devons-nous aller aux élections ? Qui sera notre candidat ? Sur quelle plateforme d’animation politique notre parti pourrait bâtir sa campagne. Allons-nous seul ou en alliance avec d’autres partis amis ? Ce sont là quelques questions sur lesquelles les délégués que nous sommes, aurons à répondre de manière responsable ?

Pour terminer, je voudrais de nouveau remercier chacun de vous, d’avoir rehaussé de votre présence et j’espère que ce congrès débouchera sur les choix qui seront porteurs pour l’avenir de notre pays. Je voudrais souhaiter que Dieu guide les militants et sympathisants vers un avenir de paix, de compréhension mutuelle, de justice, de liberté, d’égalité et de prospérité.

Je vous remercie.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   
Categories: Actualité, Politique

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment


Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 199

Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 200
<