El hadj Cellou s’est trompé, pense Cheick Traoré !

 El hadj Cellou s’est trompé, pense Cheick Traoré !

 La perspective  d’une alliance entre l’UFDG et le FPDD cristallise le débat politique Guinéen. Rendu public il y a tout juste une semaine, le rapprochement entre Cellou Dalein et Moussa Dadis CAMARA, obéît à la volonté des deux hommes de réunir les conditions nécessaires pour réussir l’alternance lors de la prochaine présidentielle.

Mais cette annonce est loin de faire l’unanimité au sein de l’opinion publique. Dans les  QG des partis politiques d’ailleurs, les commentaires ne manquent pas.  Au RPG Arc en ciel par exemple, l’on estime qu’en signant un pacte avec l’ancien chef de la junte militaire, le leader de la principale force de l’opposition déshonore la mémoire des victimes du stade de Conakry.

C’est du moins l’avis de Cheick Traoré, un cadre proche du pouvoir.  En politique, s’en félicite l’ancien député ;  il faut que l’un des acteurs se ‘’trompe pour que l’autre gagne’’. Selon lui, ce qu’a subit le leader de l’UFDG lors de la répression sous le CNDD,  devrait rafraîchir la mémoire de ce dernier avant d’ouvrir la porte au ‘’diable’’.

« Cette aventure  est un choc émotionnel que mon frère El hadj Mamadou Cellou Dalein Diallo doit corriger », insiste M. Traoré.

Il faut que ceux qui aspirent changer ce qu’ils critiquent aujourd’hui ne donnent pas le mauvais signal, conseille- t- il. Avant d’insister sur la nécessité d’écouter les victimes des dérives de la gouvernance Dadis Camara.  Car dans notre société, poursuit- il ‘’nous avons  un code moral, quand vous violez ses principes vous heurtez la sensibilité des gens’’.

En ce qui concerne le retour avorté de l’ancien putschiste, le cadre du parti au pouvoir estime que ce report est lié à la sortie médiatique du lieutenant Toumba Diakité. L’ex aide de camp du président des Forces Patriotiques pour la Démocratie et le Développement, a indiqué récemment que si son ancien mentor rentre au bercail il viendrait aussi pour dire ses vérités sur le massacre du septembre 2009.

« Ils sont les deux clés du coffre-fort dans lequel sont  logés les solutions du massacre des civils en 2009 », prédit Cheik Traoré.

Pendant les jours qui ont suivi les faits (attentat manqué contre le chef de la junte, 03 décembre 2009), se souviens- t- il : ‘’Toumba disait qu’il voulait que Dadis assume ses responsabilités’’. Malheureusement les choses sont allées très vite. «  Mais, si aujourd’hui les deux décident d’affronter la justice, c’est une affaire qui est au bénéfice du peuple de Guinée », a- t- il conclut.

Aliou Baldé

+224 628 006 243, contact@lepointplus.info

 

   Envoyer l'article en PDF   
Categories: Politique

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment

Laisser un commentaire