Débats sur l’ordre des élections : Kory Kondiano, dédouane le régime Condé !

Débats sur l’ordre des élections : Kory Kondiano, dédouane le régime Condé !

Depuis la publication par la CENI du chronogramme électoral, les acteurs politiques sont divisés sur l’interprétation de cette décision que l’on appelle désormais « le calendrier de la confusion ». Hormis les justifications des uns et des autres, le président de l’Assemblée nationale s’est aussi invité dans la danse pour dire sa part de vérité. Claude Kory Kondiano a indiqué que des revendications sur l’organisation des élections à la base ne devraient pas exister si la gouvernance de Lansana Conté et la transition militaire avaient joué leurs rôles.

La crise politique que traverse la Guinée s’est invitée sur les bancs de l’hémicycle. De ce fait, la session ordinaire des Lois 2015 a été fortement marquée par l’absence des  élus  de l’opposition qui, ont suspendu leur participation aux activités parlementaires pour dénoncer la gestion du processus électoral dans sa configuration actuelle. Une revendication majeure, abordée ce 3 juin 2015 par le chef du parlement qui, s’exprimait à l’occasion de la cérémonie de clôture de ladite session. Dans sa communication, Kory Kondiano a invité les acteurs politiques à reprendre le dialogue pour régler leurs différends.

S’exprimant sur le calendrier électoral, il a exprimé des craintes de voir le pays retomber dans une nouvelle transition. Selon lui, si la Guinée n’a toujours pas réussi à renouveler la démocratie à la base : « la faute incombe non seulement aux autorités de la deuxième république et à celles de la transition militaire, mais également aux leaders des forces vives ».

En  examinant en profondeur  les textes juridiques  qui régissent les élections, argumente le député, « on s’aperçoit très vite de la mauvaise compréhension de ceux-ci ou du refus de les comprendre de la part de ceux qui s’y réfèrent pour justifier leur préférence de l’ordre à observer pour organiser des élections».

Aux dires du président de l’Assemblée nationale, lorsque l’avenir des 38 délégués communaux et de quelques  305 Conseils de quartiers et de districts a été mis sur table en 2010, Alpha Condé, à l’époque, candidat du RPG avait milité en faveur des locales d’abord. « Mais sa proposition fut rejetée par les autres leaders qui ont exigé la ténue de l’élection présidentielle », a- t-il insisté.

Aliou Baldé

+224 628 006 243

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   
Categories: Politique

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment


Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 199

Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 200
<