Réunion de Bruxelles: le sommet de la difference

Réunion de Bruxelles: le sommet de la difference

Zéro cas d’Ebola, à partir de la mi-avril c’etait l’objectif renouvelés par les présidents des trois pays africains touchés par la maladie à Bruxelles où ils se sont rendus pour un sommet sur l’épidémie. Cette conférence internationale a montré que la mobilisation ne faiblit pas avec la volonté d’éradiquer le virus et de relancer le développement des trois pays durement frappés.

Ce sommet avait été enregistré seulement deux semaines après une réunion de la Mano river union qui regroupe quatre pays dont la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia fortement touchés par l’épidémie Ebola. Cette réunion avait abouti à l’adoption d’un plan de riposte commun et d’un engagement des trois gouvernements de parvenir à éradiquer complètement l’épidémie d’Ebola dès le 15 avril. Un objectif difficile à atteindre a déclaré le coordonnateur de l’Onu pour la lutte contre la maladie.
Il faut donc s’y mettre dès maintenant avait plaidé le Docteur David Navarro qui appellait à maintenir la lutte contre l’épidémie au même niveau et redéployer les équipes médicales et les moyens sanitaires car les nouvelles infections sont plus aléatoires et moins prévisibles, a t- il prévenu.
Courant 2014 l’épidémie Ebola a mis à terre l’économie de ces pays et entraîné de graves conséquences sur l’économie de la sous-région dont le Pib a chuté de 12%. L’agriculture, activité principale de ces pays a pris un sérieux coup, tout comme les activités industrielles notamment minières et le système scolaire a également été sinistré dans chacun de ces trois pays qui ont d’ailleurs accusé un très grand retard avec plus d’un trimestre perdu.
A ce stade donc même si le Liberia est en voie de se relever il n’en est pas de même pour ses deux voisins Guinéens et Léonais qui continuent d’enregistrer de nouveaux cas de fièvre Ebola, maladie qui aura causé la mort de plus de 9.800 personnes recensées dans les trois pays.
Outre cette volonté d’éradiquer la maladie, les dirigeants des pays touchés ont lancé à Bruxelles, un véritable plaidoyer à l’endroit des pays riches. Un appel vraisemblablement entendu par les participants à la conférence de Genève. Notamment les donateurs qui ont renouvelé leurs promesses d’aide financière puisque jusqu’ici seulement moins de la moitié des 04,3 milliards de d’euros annoncés ont été déboursés alors qu’il faut faire face à des besoins urgents.
Et au cours de leurs interventions, le président Alpha Condé et ses homologues de la Sierra Leone et du Liberia ont demandé un plan Marshall à l’image de celui que les USA avait apporté pour reconstruire l’Europe dévasté par la Seconde guerre mondiale. Et parallèlement, le chef de l’Etat guinéen a réitéré sa volonté de voir les nations riches annulés toutes la dette contractée par les trois pays au près d’eux. CES appels ont-ils été entendus ? Les prochaines réunions des institutions de breton woods et le sommet de l’ONU prévu en juin nous édifierons

   Envoyer l'article en PDF   

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment

Laisser un commentaire