Le micro-parti Jeanne mis en examen : la patrone du front national se défend

Le micro-parti Jeanne mis en examen : la patrone du front national se défend

“Je persiste à dire que nous n’avons rien à nous reprocher”, a assuré la présidente du FN, démentant toute responsabilité dans l’affaire de son micro-parti.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a démenti mercredi à Prague toute responsabilité dans l’affaire de son micro-parti, Jeanne, mis en examen dans l’enquête sur le financement des campagnes du FN. “Je persiste à vous dire que nous n’avons rien à nous reprocher”, a déclaré Marine Le Pen devant plusieurs journalistes français. “C’est une mesure administrative absolument classique depuis que la loi a permis la mise en examen des personnes morales”, a-t-elle aussi dit.
“Ce sont les choses qui sont dans la ligne, si vous voulez, attendues”, a ajouté Marine Le Pen, avant d’insister sur le fait que “le processus de financement des élections a été à quatre reprises au moins entériné par la CNCCFP”(la Commission nationale des comptes de campagnes et des financements politiques). Marine Le Pen a participé à Prague à une conférence organisée par un petit parti anti-européen tchèque (OKS), parti civique conservateur, non représenté au Parlement européen et “partenaire officiel” du FN depuis le début de cette année.
Financement illégal de parti politique
Jeanne, une structure utilisée dans les campagnes de la formation d’extrême droite, a été mise en examen pour acceptation par un parti politique d’un financement provenant d’une personne morale et escroqueries lors des législatives de 2012, a appris l’AFP de source proche du dossier. L’enquête porte sur le financement des campagnes présidentielle et législative 2012 et vise le FN, Jeanne et la société Riwal, qui conçoit et réalise de nombreux documents de propagande pour le parti d’extrême droite. C’est de cette société, dirigée par un proche de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, que le micro-parti Jeanne est soupçonné d’avoir reçu un financement illicite.
La société Riwal et son patron ont été mis en examen pour financement illégal de parti politique, en l’occurrence le FN et Jeanne. Riwal a aussi été mise en examen en tant que personne morale pour escroquerie.
source AFP

   Envoyer l'article en PDF   

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4

About Author

Write a Comment


Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 199

Warning: Illegal string offset 'rules' in /homepages/0/d573822859/htdocs/clickandbuilds/LePointPlus/wp-content/themes/novomag-theme/functions/filters.php on line 200
<